AVEZ-VOUS BESOIN D'UN SPÉCIALISTE EN COMMUNICATIONS D'INFLUENCE?

Oui.

Bon nombre d'entrepreneurs se posent la question : Est-ce que j'ai besoin d'une ressource qui fera la rédaction de mes communications d’influence ?

Évidemment, vous me direz que j'ai un parti pris et que je prêche pour ma paroisse. Après m'être lancé en affaires et avoir généré plusieurs succès au niveau du message, je peux vous dire que tout le sérieux de votre engagement envers votre entreprise et votre clientèle doit passer par un message clé crédible et réfléchi.

Vous devez communiquer de plus en plus fréquemment, avec l'avènement des réseaux sociaux et des canaux de nouvelles en continu. Pour cette raison, il vous faut non seulement un rédacteur, mais également un stratège en communication et une politique éditoriale (charte éditoriale).

Vous mettez énormément d'effort, de temps et d'argent pour arriver à joindre vos clients, à concrétiser des relations d’affaires. Il serait dommage de les perdre à cause de fautes de français, par exemple. Trop souvent, j'ai été témoin de messages émanant de PME, et même d'entreprises de grande taille qui avaient d'énormes défis en syntaxe et en contenu. Ce genre d'erreur passera inaperçu si vous êtes chanceux, mais il est possible qu'elle nuise grandement à votre crédibilité avec les interlocuteurs.

Des présidents de compagnie qui écrivent des messages bourrés de fautes sur LinkedIn, des publications Facebook avec les temps de verbe erronés. De mauvaises traductions, de gros problèmes de ton, des commentaires qui auraient dû être retenus pour un verre entre amis, des informations confidentielles divulguées sur un client ou un fournisseur, etc. Beaucoup de situations propices à l'utilisation d'un relationniste et rédacteur. Toute entreprise trouvera un bénéfice évident à s'entourer d'une équipe éditoriale, de rédaction et de communication.

Truc du spécialiste en communications d’influence

Lorsque vous arrivez au moment fatidique de communiquer, posez-vous toujours les trois questions suivantes :

1-Qu'est-ce que je veux dire ?

2-Qu'est-ce que je peux dire ?

Et finalement:

3-Qu'est-ce que je vais dire ?

Si vous ne vous êtes pas posé ces trois questions, prenez un peu de recul pour le faire, c'est important.

Ne précipitez pas vos décisions, surtout lorsque celles-ci pourraient nuire à votre réputation.

Comme je l'ai répété à plusieurs reprises à mes clients impatients de s'exprimer : il vaut mieux un excellent message demain qu'un contenu qui n'atteindra pas la cible aujourd'hui. Sans compter les risques potentiels qu’occasionne la diffusion trop hâtive de messages-clés erronés. Pour les entrepreneurs, cela constitue un défi de taille, ils sont de nature plus impatients, des innovateurs, ouverts d'esprit, et surtout, leur succès se jauge par leur aptitude entrepreneuriale à se dépasser au quotidien. Dans le cas du message, il est nécessaire d'être patient pour profiter au maximum des éléments du plan de communication

Les risques à communiquer trop rapidement

  1. Publier un message qui est erroné (techniquement incorrect)

  2. Se faire poursuivre pour fausse publicité

  3. Publier une information factuellement incorrecte (erreur de bonne foi)

  4. Perdre de gros revenus, ou même des clients (changement sur les produits)

  5. Émettre un message qui a un niveau de français inadéquat

  6. En particulier dans la relation client, perdre des opportunités d’affaires.

Il y a plusieurs autres raisons pour lesquelles les entrepreneurs ont besoin de structurer leur communication avec l’appui de relationnistes et de spécialistes en communications d’influence, mais l’essentiel est de comprendre les risques financiers, les risques liés à la crédibilité et les risques légaux qui sont associés à la communication corporative. Il importe de ne pas agir de manière cavalière et de coordonner les actions en fonction des objectifs d’affaires.

 

Marc-André Blanchette

Spécialiste en relations publiques | Stratège en communication

Marc-André Blanchette